Cheveux bouclés : définir son type de boucles

Bienvenue dans ce premier chapitre de ma Chronique Bouclée qui va vous indiquer comment définir son type de boucles. Vous vous demandez souvent pourquoi des produits qui semblent souverains sur certaines chevelures sont catastrophiques sur la vôtre ? Ce n’est pas qu’ils soient mauvais ou leurs avis mensongers, c’est tout simplement parce qu’ils ne s’adaptent pas à votre type de cheveux. Alors, avant de se ruiner dans des soins capillaires, je vous explique comment définir son type de boucles, grâce à 4 points essentiels. Suivez le guide !

Pourquoi les cheveux bouclent ?

Pourquoi les cheveux bouclent ?

La nature d’une chevelure se détermine par la génétique, dès votre naissance. C’est ainsi que le hasard décide de la forme que prendront vos follicules pileux.

Ces derniers sont situés là où le bulbe est créé, juste sous votre cuir chevelu. Il ressemble à un petit tunnel qui va donner la forme de vos cheveux.

Ainsi, un follicule :

  • rond permet au cheveu de pousser bien droit et de garder ce cap.
  • ovale et incurvé donne naissance à un cheveu courbé.

Voilà pourquoi, plus le follicule est incurvé, plus le cheveu formera une spirale dense et serrée, plus la chevelure sera frisée !

Puisqu’on parle de génétique, on imagine que la nature des cheveux est permanente. Pourtant, sans que la science explique vraiment pourquoi, il arrive que votre chevelure change du tout au tout.

Alors, cela a peut-être un lien avec le cycle de la vie d’un cheveu (7 ans) ou la présence de certaines hormones.

Dans tous les cas, oui, vous pouvez avoir des cheveux raides dans l’enfance et devenir aussi bouclé qu’un mouton à l’adolescence ou à l’âge adulte !

Cheveux bouclés : définir son type de boucles

Par conséquent, ce changement brutal de nature a de quoi perturber ! Vous êtes nombreux à ne même pas réaliser que vous avez les cheveux texturés.

Pour rappel, si vos cheveux, une fois lavés et séchés, prennent une texture mousseuse et sèche et qu’ils frisent ou ondulent par endroit, vous avez sûrement une nature texturée.

Mais avant de vous précipiter dans les magasins et de choisir des produits au petit bonheur la chance, je vous conseille de commencer du début : définir son type de boucle.

En effet, si vous voulez une routine de qualité et de belles boucles dessinées qui durent dans le temps, vous devez d’abord identifier vos cheveux et donc mieux cibler leurs besoins.

Cette analyse repose sur 4 points essentiels que nous allons aborder dans ce chapitre.

C’est parti !

1. Le type de boucles

Dans un premier temps, vous allez devoir ouvrir grand les yeux et bien observer vos cheveux.

Ainsi, vous allez pouvoir vous aider la classification d’Andre Walker -un célèbre coiffeur des États-Unis – pour déterminer dans quels types vous vous situez.

Classification types de boucles Andre Walker

Oui, vous avez bien lu, je parle au pluriel. Il est possible de se situer entre deux catégories ou en avoir plusieurs sur la tête – c’est le contraire qui est rare d’ailleurs !

Ainsi, voyez plutôt ça comme un guide pour mieux vous situer dans vos boucles.

Le type de boucles se détermine :

  • après votre routine habituelle de lavage (shampoing et après-shampoing) ;
  • sans aucun produits sans rinçage (leave-in, définisseur, gel… etc) ;
  • sur cheveux secs.

Il vous suffit d’observer vos cheveux et d’identifier leurs types.

2. Identifier la porosité

Définir son type de boucles : porosité

Bien que ce soit un état versatile à vérifier régulièrement, la porosité prend une grande place dans la nature de votre crinière.

En effet, la porosité, c’est la capacité des cheveux à absorber et à retenir l’hydratation.

C’est donc un élément important à prendre en compte pour, ensuite, opter pour des soins et des techniques adaptés à cet état.

Il existe 3 types de porosité :

  • Faible : la cuticule est fermée et les écailles bien serrées. L’eau et les soins ont du mal à pénétrer et à sortir. Vos cheveux mettent un temps interminable à sécher ;
  • Forte : à l’inverse, les écailles sont grandes ouvertes. L’eau et les produits entrent dans vos cheveux comme dans du beurre, mais ressortent aussitôt, sans avoir le temps d’être absorbés ;
  • Neutre : la cuticule et les écailles sont en pleine santé. Vos cheveux absorbent efficacement l’eau et les soins capillaires.

Outre le temps de séchage assez significatif, il y a également le test du verre d’eau.

Pour cela, il faut mettre un cheveu propre et sec dans un verre d’eau et l’observer :

  • Il reste à la surface de l’eau : porosité faible.
  • Il flotte au milieu du niveau de l’eau : porosité neutre.
  • Il coule au fond du verre : forte porosité.

3. Déterminer l’épaisseur des cheveux

La prochaine étape est de déterminer l’épaisseur de vos cheveux. Dans ce cas, je ne vous parle pas de la chevelure, mais d’un cheveu observé individuellement.

À savoir qu’on peut avoir une crinière bien fournie, tout en ayant des cheveux fins – il suffit d’en avoir beaucoup !

Pour connaître l’épaisseur, 3 techniques existent :

  1. Posez un cheveu propre et sec sur une surface qui contraste. Éloignez-vous et observez-le. Si vous ne le voyez pas, c’est que vous avez les cheveux fins. Si vous le voyez assez bien, vous avez les cheveux moyennement épais. Si vous le voyez très nettement, vous avez les cheveux épais.
  2. Exposez un cheveu propre et sec à la lumière. S’il est translucide, vous avez les cheveux fins. S’il est bien visible, vous avez les cheveux épais.
  3. Faites rouler un de vos cheveux propre et sec autour de vos doigts. Si vous le sentez très peu, c’est que vous avez les cheveux fins. Si vous le sentez relativement, vous avez les cheveux moyennement épais. Si vous le sentez précisément, vous avez les cheveux épais.

4. Définir son type de boucles : la densité

Définir son type de boucles : densité

Nous arrivons à la 4e étape, et promis, c’est la dernière !

C’est vrai, le chemin est un peu long, mais les résultats seront à la hauteur de votre patience et de votre persévérance, vous verrez.

Ainsi, il ne vous reste plus qu’à déterminer la densité de vos cheveux. Cette fois, je parle de votre chevelure dans son ensemble.

Pour cela, vous pouvez adopter 2 techniques :

  1. Tracez une raie bien nette dans vos cheveux. Si vous voyez très bien la peau de votre crâne, c’est que vous avez une faible densité. Si vous voyez peu votre peau, votre densité est moyenne. Si vous ne distinguez pas votre peau, vous avez une forte densité.
  2. Faites une queue de cheval et mesurez son diamètre à l’aide d’un mètre. Si elle mesure moins de 5 cm, vous avez une faible densité. Si elle se situe entre 5 et 10 cm, vous avez une densité moyenne. Si elle mesure plus de 10 cm, vous avez une densité forte.

Le mot de la fin

Si vous êtes en pleine transition capillaire, j’espère que ce premier chapitre de ma Chronique Bouclée vous sera utile pour définir son type de boucles.

N’oubliez pas, avant de choisir les produits, vous devez déjà déterminer les besoins de VOS cheveux. Et cela passe par une observation pointue de vos cheveux !

On se retrouve bientôt pour le second chapitre qui traitera de la stylisation des boucles.

Pour rappel, si vous êtes pressés, la Chronique est disponible sur mon compte Instagram.

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *