Transition capillaire : comment renouer avec sa nature

Depuis quelques mois, j’ai décidé de me lancer dans une transition capillaire. Même s’il était plus facile de dompter ma chevelure avec un fer à lisser, j’ai maltraité mes cheveux pendant des années. Pour ma défense, j’ignorais avoir des boucles ! De plus, j’ai toujours eu du mal à me coiffer au naturel. En effet, je n’avais ni les bonnes techniques, ni les bons produits. Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, aujourd’hui, je redouble d’effort au travers d’une routine détox. Et si vous souhaitez en savoir plus, je vous explique tout sur la transition capillaire, ou comment renouer avec sa nature.

Quand j’avais deux ans, avec mes palmiers sur la tête

L’adolescence : un tournant pour les cheveux

Comme je vous le disais plus haut, j’étais très loin d’imaginer avoir les cheveux bouclés, puisque, étant enfant, j’avais de véritables baguettes de tambour.

D’ailleurs, mes cheveux étaient tellement raides que ma grand-mère s’arrachait les frisettes en essayant de leur donner une forme de spirale. J’ai même expérimenté l’affreux casque chauffant, des bigoudis plein la tête, sagement assise entre deux dames âgées, du haut de mes sept ans.

Malgré tout ses efforts, ma pauvre mamie n’a eu que quelques minutes de gloire avant de déchanter. Au bout d’une demi-heure, les belles bouclettes n’étaient déjà plus qu’un souvenir.

Pourtant, au moment de l’adolescence, un changement radical s’est opéré sur ma crinière : sa texture a changé.

Un changement scientifique inexpliqué

Malheureusement, les scientifiques se cassent encore le nez pour expliquer ce phénomène. Car nombreuses sont les personnes qui constatent un changement radical sur leurs cheveux.

En effet, certaines naissent avec de jolies anglaises, qui disparaîtront en même temps que l’arrivée de l’acné – bonjour la synchro ! – ou inversement.

Cependant, pour que la véritable nature d’un cheveu change, il faut que son follicule passe de rond à ovale, ou vice et versa. Et ce passage n’est possible qu’en modifiant directement l’ADN.

Même si les hormones chamboulent fortement la chimie de notre corps, elles ne sont pas capables d’un tel exploit.

Alors, pourquoi certaines textures opèrent un virement à 180 degrés ? La science ne connaît pas encore la réponse. En revanche, on sait que la durée de vie d’un cheveu est d’environ 7 ans.

Ainsi, en général, avec le temps, la chevelure peut changer d’aspect, et ce, plusieurs fois dans une vie !

Un entretien chaotique

À l’adolescence, j’ai eu de la chance, l’acné a épargné mon visage, mais je n’arrivais plus à coiffer mes cheveux.

Peu à peu, ils sont devenus plus secs, très difficiles à coiffer, prenant des formes étranges : des ondulations par-ci, une ou deux anglaises par-là, je ne savais plus où donner de la tête.

De plus, j’étais très loin de prendre soin de moi, alors, bien qu’embêtée, je ne changeais rien à ma routine habituelle, qui se résumait à 2 shampoings. C’est tout.

À cette époque, je mettais simplement ma crinière dans la case « inclassable » et, à 17 ans, j’ai découvert les joies du fer à lisser.

Grâce à cet accessoire, j’ai retrouvé les cheveux de mon enfance, et un peu de confiance au passage, c’est toujours bon à prendre.

Transition capillaire : comment renouer avec sa nature

Les cheveux lisses, c’est bien joli, mais, il y a quelques mois, je suis tombée sur le témoignage de Béné, qui partageait les étapes de sa transition capillaire.

Tout à coup, le déclic s’est fait : j’ai réalisé que, pendant toutes ces années, je m’étais trompée. Mes cheveux n’étaient pas inclassables, ils n’étaient juste pas entendus.

Après tout, personne ne m’a appris à entretenir des boucles, puisque je n’en avais pas petite.

Commence alors une recherche un peu plus poussée sur le sujet, afin de comprendre dans quoi j’allais mettre les pieds – et les cheveux.

Transition capillaire, Kézako ?

Vous avez sûrement entendu parler de la transition capillaire, qui se répand de plus en plus à travers les réseaux sociaux.

Il faut dire que nous sommes de plus en plus nombreux à renouer avec notre propre nature. Il n’y a pas que dans l’alimentation, les produits cosmétiques sont aussi regardés à la loupe.

Fini les saloperies, on vise le bio !

Ainsi, les personnes qui se lancent dans cette étape ont le désir de retrouver leur cheveu à l’état naturel et faire la paix avec leurs boucles.

Pour cela, il faut, entre autre :

  • éliminer progressivement les ingrédients chimiques (silicones, parabens, etc.) ;
  • exclure les cosmétiques lissants ou modelants ;
  • éviter la chaleur excessive.

Idéalement, il est plus sage de couper ses cheveux pour obtenir de meilleurs résultats.

Mes conseils pour une bonne transition capillaire

Voici quelques mois que je tâtonne pour trouver la routine parfaite à mes cheveux et je peux vous dire que les débuts n’ont pas été simples.

Par moment, j’ai eu envie de tout stopper et de retomber dans la faciliter du lissage.

Car les boucles n’en font qu’à leur tête, je ne sais jamais comment je vais les retrouver le lendemain.

Et surtout, une transition, ça prend du temps. Il faut en moyenne un an pour voir une réelle évolution. Eh oui, la maltraitance du fer à lisser laisse des marques !

Pour l’instant, mes boucles ne tiennent pas plus de deux jours après le lavage. C’est frustrant, il faut savoir se montrer persévérant.

Aussi, si vous souhaitez commencer une transition capillaire, mais que vous ne savez pas par où commencer, laissez-moi vous donner quelques conseils, basés sur ma propre expérience.

Qui va piano va sano

Vous connaissez cette expression qui va piano va sano ? Cela veut dire que, qui va doucement, va sûrement.

Voilà pourquoi, en transition, rien ne sert de courir, il faut respecter des étapes clé, pour éviter l’effet inverse.

Car, même si certains en doutent encore, les ingrédients de la nature sont assez puissants pour agresser votre crinière. J’en ai d’ailleurs fait les frais.

En effet, alors que je venais de recevoir mon shampoing neutre et 100 % naturel, accompagné d’huiles végétales toutes neuves, je me suis précipitée dans une confection fait-maison.

Malheureusement, passer des shampoings du commerce à des produits naturels, sans faire de détox, ça n’a pas été mon idée la plus brillante, preuve à l’appui :

Transition capillaire : état de mes cheveux après l'application de produits entièrement naturels

En une seule application, mes cheveux sont devenus ternes, avec des longueurs poisseuses et une base très sèche. Un vrai désastre !

À ce moment-là, j’ai eu envie de tout arrêter.

Puis, après quelques recherches, j’ai réalisé que je devais d’abord débarrasser mes cheveux de tous leurs produits chimiques.

Transition capillaire : la détox

Je les ai donc confié à une fabuleuse marque qui propose de nombreux produits capillaires pour les cheveux bouclés.

Parmi eux, un masque détox, à appliquer sur les cheveux tous les 7 à 10 jours, pendant deux mois et demi.

Actuellement, j’en suis presque à la moitié de la cure, et j’ai déjà constaté de belles évolutions :

Transition capillaire : évolution de mes cheveux grâce à la detox.

Le choix des produits

Personnellement, je suis une routine très complète chez « Les Secrets de Loly ».

D’ailleurs, je vous en dirai plus une fois ma détox terminée !

Cela dit, peu importe la marque, pour une bonne transition capillaire, vous devez surtout vous assurer de la qualité des produits.

Par exemple, j’ai eu la chance, il y a quelques semaines de découvrir un très bon définisseur de boucles de chez Cattier. À vous de trouver la bonne chaussure à votre pied.

Ce qu’il faut retenir c’est que plus ils sont bio et sains, plus les effets se verront sur votre chevelure.

De bonnes techniques

L’entretien des cheveux bouclés demande quelques petites techniques pour aider vos cheveux à garder du ressort.

J’y reviendrai plus en détail, mais vous pouvez par exemple :

  • vous laver les cheveux tête en bas ;
  • procéder à la méthode du « scrunch » – terme technique ;
  • apprendre le « plopping » – autre terme technique ;
  • bannir le sèche-cheveux (ou alors privilégiez un diffuseur à froid).

Transition capillaire : une texture nouvelle

Comme beaucoup de personnes, j’ai été habituée longtemps aux effets de la silicone, qui englobe le cheveu pour le rendre très doux au toucher.

Cet effet satin est particulièrement agréable, mais ne vous laissez pas berner : ce n’est qu’une illusion. Vos cheveux sont prisonniers dans une cage dorée.

Ainsi, lorsque vous entamerez votre transition capillaire, ne soyez pas étonné de ressentir une texture nouvelle.

Non, votre chevelure ne pourra plus rivaliser avec la soie, mais ils seront quand même très beaux, rassurez-vous !

Le mot de la fin

Même si les débuts ont été désastreux, je suis contente du chemin que prend cette évolution : mes cheveux sont de plus en plus doux, de jolies bouclent se dessinent plus nettement et je me coiffe plus facilement.

En fait, la détox permet une élimination en douceur de tous les produits chimiques présents dans vos cheveux.

Par la suite, je pourrai appliquer des produits naturels sans faire autant de dégâts que la première fois !

La suite au prochain épisode.

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.