UVA et UVB : quels effets sur la peau ?

Ça y est, les valises se préparent et avec, les indispensables pour se protéger efficacement contre les UVA et UVB – et même UVC ! On le sait, mais est-ce qu’on sait vraiment de quoi on parle ? Dans cet article, je vous propose un petit retour sur le jargon estival, pour se rappeler l’importance de se préserver du soleil ! C’est partit pour un petit cours de rattrapage.

UVA et UVB : pourquoi se protéger ?

Pourquoi se protéger du soleil ?

Certaines personnes roulent des mécaniques et assurent ne pas avoir besoin de crèmes solaires, parce qu’elles pensent avoir une peau qui tolère parfaitement les rayons.

De plus, vous êtes une majorité à n’être pas particulièrement fan des produits, qui, le plus souvent, collent et blanchissent la peau.

Aussi, je me permets de vous rappeler ce qui se passe concrètement avec des chiffres du Centre international de recherche sur le cancer – y a plus joyeux avant de partir à la mer, mais c’est important !

En effet, il dénombre plus de 80% des cancers de la peau liés à une exposition excessive au soleil.

Le soleil est également responsable de 90% des signes prématurés de vieillissement de la peau, et tout ce qui va avec : ridules, tâches brunes, rides.

C’est parce qu’on pense à tort qu’il faut préserver sa peau uniquement pour éviter de finir aussi rouge qu’un homard en plein mois d’août.

Alors, si vous souhaitez garder une belle peau, n’oubliez pas d’appliquer une crème ou une huile solaire, à la plage comme en ville, au printemps comme en automne.

UVA et UVB : comment s’en protéger ?

Tout d’abord, il vous faut une protection solaire selon votre phénotype. En d’autre terme, plus vous avez une peau claire, plus vous devrez redoubler de vigilance.

Attention, les peaux mates qui n’ont jamais connu la moindre rougeur ont les mêmes risques sur la santé de leur épiderme que les autres. Une protection, moins puissante, reste indispensable !

Ainsi, pour être sûr de faire le meilleur choix pour votre peau, il faudra vérifier le SPF, ou « Signifiant Sun Protection Factor » du produit avant de l’acheter.

C’est un indice qui vous indique le pourcentage de rayons UVB filtrés par le produit.

Par exemple, un SPF 50 ne laisse passer qu’un seul rayon sur 50, ce qui correspond à 98% de protection anti-UV.

D’ailleurs, il est utile de vous rappeler qu’une crème, qu’importe la marque, ne vous préservera jamais à 100 % des rayons ultraviolets du soleil.

C’est pourquoi, Santé Publique France vous rappelle certains réflexes à adopter en période estivale comme de :

  • éviter un maximum une exposition au soleil entre 12h et 16h ;
  • privilégier l’ombre ;
  • se couvrir (vêtements, chapeaux et lunettes).

UVA et UVB : quels effets sur la peau ?

UVA et UVB : quels effets sur la peau ?

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet. Avant tout, sachez que les rayons du soleil sont en fait des ondes qui traversent notre système solaire pour arriver jusqu’à nous. Celles-ci existent sous différentes formes (lumière, infrarouges, ultraviolets, etc.).

Ici, je vais vous décrire les ultraviolets, qui se décomposent en 3 catégories : UVC, UVA et UVB.

UVC : voie sans issue

Ces rayons correspondent à la plus petite longueur d’onde. C’est aussi la plus grande fréquence et la plus forte densité si on la compare aux autres.

Ils seraient particulièrement nocifs pour l’organisme. Par chance, ils sont également bloqués par la couche d’ozone, qui nous préservent de leurs conséquences néfastes.

C’est parce que plus l’intensité est forte et moins la capacité de pénétration est élevée.

UVA : coupables du vieillissement cutané

En ce qui concerne ces ultraviolets, leurs longueurs d’onde sont supérieures à toutes les autres.

Heureusement, ils ne sont pas aussi énergiques que leurs copains, ce qui font d’eux les moins dangereux pour la peau à court terme.

En effet, ils représentent près de 95% des rayons UV qui atteignent notre épiderme et c’est à eux que vous devez votre bronzage immédiat.

Néanmoins, comme ils sont nombreux à pénétrer la peau, leur passage ne se fait pas sans répercussion, en particulier lors d’une longue exposition au soleil.

Ainsi, ils sont responsables :

  • du vieillissement accéléré de la peau ;
  • de l’apparition des rides ou tâches ;
  • du développement de cellules cancérigènes.

UVB : du bronzage à la brûlure

S’agissant de ces rayons UV, leurs longueurs d’onde sont qualifiées de moyennes.

Cela veut dire qu’ils ont plus d’énergies que les UVA mais ne représentent que 5% des rayons arrivant jusqu’à nous.

Ils ne pénètrent pas profondément la peau, ils s’arrêtent souvent à l’épiderme – soit la première couche. Ainsi, ils vont stimuler la production de mélanine, qui vous apporte un bronzage longue durée.

Par contre, face à une trop grande exposition et sans protection, les UVB sont responsables des coups de soleil. Pire encore, à long terme, ils vont jusqu’à mettre le bazar dans les molécules de votre ADN et augmenter les risques d’apparition de cancer.

UVA et UVB : aide-mémoire

Pour vous aider à mieux retenir la différence entre UVA et UVB, voici un petit aide-mémoire pratique.

Rappelez-vous que le :

  • A de UVA est pour « Âge » ou « Allergies » ;
  • B de UVB est pour « Bronzage » ou « Brûlures ».

Le mot de la fin

J’espère que cet article sur les effets des UVA et UVB sur la peau vous seront utiles et vous permettront de profiter du soleil – avec modération – en étant bien protégé.

Par la suite, après chaque exposition au soleil, n’oubliez pas d’hydrater et de nourrir votre épiderme avec soin. Vous garderez votre teint halé plus longtemps !

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.